当システム
  詳細検索
Japanese | English 

Nara Women's University Digital Information Repository > 010 文学部 > 奈良女子大学文学部研究教育年報 > 第1号 >

このアイテムのファイル:

ファイル 記述 サイズ形式
AA12015204_v1_pp89-99.pdf1 MBAdobe PDF見る/開く
タイトル: アリストテレス『詩学』に挑む20世紀演劇の冒険-サミュエル・ベケット・寺山修司・ベルトルト・ブレヒト-
その他のタイトル: A ventures du theatre du 20 siecle defiant la Poetique d'Aristote-Samuel BECKETT・TERAYAMA Shuji・Bertold BRECHT-
著者: 山本, 邦彦
著者(別表記) : Yamamoto, Kunihiko
著者読み: やまもと, くにひこ
キーワード: アリストテレス; 詩学; サミュエル; ベケット; 寺山修司; ベルトルト; ブレヒト; Samuel; BECKETT; TERAYAMA Shuji; Bertold; BRECHT
発行日: 2005年 3月31日
出版者: 奈良女子大学文学部
引用: 奈良女子大学文学部研究教育年報, 第1号, pp.89-99
抄録: Dans la "Poetique", Aristote nous donne la definition de la tragedie, en nous indiquant 3 points importants : 1) La tragedie, ayant une certaine etendue, forme un tout, c'est-a-dire qu'elle a un commencement, un milieu et une fin. 2) La tragedie est l'imitation ou la representation ("mimesis") d'une action mise en oeuvre par les personnages du drame, c'est-a-dire par les acteurs. 3) En representant la pitie et la frayeur, la tragedie realise une purgation ("catharsis") de ce genre d'emotions chez le spectateur. Ces 3 points correspondent chacun aux 3 elements principaux du theatre : le texte dramatique, l'acteur et le spectateur. A travers les siecles jusqu'aux temps modernes, la definition d'Aristote semble a peu pres valable pour les oeuvres dramatiques. Mais au 20^e siecle, on voit apparaitre des tentatives audacieuses defiant la theorie aristotelicienne. Dans "En attendant Godot" (1953), Samuel Beckett cree 2 personnages qui ne font qu'attendre Godot 2 jours en vain. La piece evoque une repetition eternelle, donnant l'idee que la piece ne finira jamais. Terayama Shuji, qui ne cesse de reprocher l'imitation theatrale, organise une sorte de happening "Nokku" (1975). Dans un quartier de Tokyo, les spectateurs cherchent, plan illustre a la main, les 33 endroits ou ont lieu les evenements simultanes. Les acteurs jouent suivant le scenario global, en y ajoutant quelques improvisations, ce qui prouve qu'ils n'excluent pas l'imitation. Bertold Brecht, hostile a l'illusion theatrale et a l'identification du spectateur avec les personnages puisque la purgation apres cette identification n'aboutit qu'a l'acceptation de l'etat actuel, c'est-a-dire a la resignation, expose dans ses pieces un principe dit "effet de distanciation" pour exciter la reflexion critique du spectateur. Mais la distanciation ne peut pas se faire toute seule, elle presuppose toujours l'identification dans une meme piece. "La Mere courage et ses enfants" (1939) en est un bon exemple. Beckett et Brecht essaient de s'opposer tant bien que mal a la definition de la tragedie d'Aristote, concernant la construction du texte dramatique et l'effet du spectateur. Mais personne ne peut nier qu'au theatre, y compris dans le happening, c'est toujours l'imitation ("mimesis") que fait l'acteur.
URI: http://hdl.handle.net/10935/232
ISSN: 1349-9882
出現コレクション:第1号

このアイテムの引用には次の識別子を使用してください: http://hdl.handle.net/10935/232

当システムに保管されているアイテムはすべて著作権により保護されています。

 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2006 MIT and Hewlett-Packard - ご意見をお寄せください